domingo, 31 de agosto de 2008

Le secret du cinéma, c'est la découverte progressive du décor, du monde qui entoure les personnages. L'image doit être une surprise continuelle pour l'oeil. La caméra ne doit jamais révéler d'un coup toute une scène, mais la faire découvrir lentement et en révéler progressivement les beautés. Il faut chercher l'équilibre de la scène. Il faut un goût très sûr pour arriver à un bon résultat.

Riccardo Freda entrevistado por Jacques Lourcelles e Simon Mizrahi (julho de 1961 e abril de 1962), Présence du Cinéma n° 17, março 1963, p. 20

Com as coisas devidamente colocadas, Freda rejeita num só golpe Assayas (mais acadêmico que o mais acadêmico cineasta francês) e Stephen Sommers (entediante como o mais exaustivo filme de George Stevens).

TV5

VINCENT, FRANÇOIS, PAUL ET LES AUTRES..., quinta, dia 04, às 20:30

sexta-feira, 29 de agosto de 2008

Scorsese precisaria morrer e nascer de novo para conseguir extrair do mundo essas coisas...

(... bem como da lua, das estrelas, do céu, do ar e de todo o invisível)

O Despertar do Mundo (Brecht + Ophüls)

























































Arquivo do blog